Mission (im)possible : Comment une grue Potain a atterri sur l’un des chantiers les plus reculés

Pour une équipe de montage expérimentée, l’assemblage d’une grue Potain MCT 58 ne pose pas de problème et peut être réalisé à l’aide d’une grue mobile en seulement quatre heures. Mais ce chantier n’était pas un chantier comme les autres.



Lorsque votre chantier se trouve tout en haut d’un barrage hydroélectrique, lui-même situé au pied d’un volcan, qu’il n’est pas accessible aux véhicules de grand gabarit et que vous êtes sur une île isolée au milieu de l’océan Indien, vous savez que vous devez penser différemment pour placer votre grue sur le projet.


Pourtant, c’était le défi auquel ont été confrontés Manitowoc et le concessionnaire local GLI (Grues Levages Investissements) lorsqu’ils ont été chargés par la compagnie d’électricité EDF (Électricité de France) de remplacer une ancienne grue d’entretien Potain 427 E à la centrale électrique de Sainte-Rose, dans le département français d’outre-mer de la Réunion.

Christophe Chappaz, le directeur technique de GLI

« Nous adorons les cas difficiles », déclare Christophe Chappaz, le directeur technique de GLI. « Et c’en fut un. Nous savions que les grues d’autres marques n’étaient pas envisageables en raison de la limite de capacité de charge de 1 t sur l’hélicoptère. Nous avons collaboré étroitement avec Manitowoc pour ajuster la capacité, la technologie et le programme de montage afin de répondre aux besoins d’EDF pour cette grue MCT 58. Fort de notre expérience, nous avons pu assurer au client que nous pouvions accomplir la tâche en toute sécurité. »


Expérience inestimable


GLI était également confiant dans la mesure où l’entreprise avait installé la grue d’origine sur le site EDF par hélicoptère il y a 30 ans. En outre, plusieurs membres du personnel responsables de ce projet étaient toujours employés par la société et pouvaient donc donner des conseils sur son démontage et son remplacement. C’est cette expérience qui a permis à GLI de remporter l’appel d’offres du projet.


GLI pouvait également comparer la capacité de la 427 E à celle de la nouvelle grue MCT 58 qui est fabriquée en sections pesant moins que la charge utile maximale d’un hélicoptère commercial. En outre, lorsqu’il s’agit d’assemblage, la MCT 58 fait partie des grues les plus rapides et les plus simples à assembler.


Collaboration étroite


Christophe Chappaz entretient une solide relation avec Manitowoc puisqu’il a occupé dans l’entreprise diverses fonctions d’assistance technique, de service après-vente et dans le service des affaires spéciales (Lift Solutions) avant de partir à la Réunion pour rejoindre GLI en 2012.


Pour ce projet, il a collaboré étroitement avec l’équipe Manitowoc Lift Solutions, afin de s’assurer que chaque section de la MCT 58 pèse moins de 1 t et que les points d’élingage soient positionnés de manière optimale pour le levage par hélicoptère. La peinture résistante à la corrosion et des boîtiers en acier inoxydable pour les composants électriques ont également été spécifiés pour offrir une durabilité maximale dans l’environnement humide sur le haut du barrage.


C’est en forgeant qu’on devient forgeron


Après la fabrication, la grue a été expédiée au chantier GLI de la Réunion, où l’équipe chargée du montage a effectué l’assemblage et le démontage avant l’installation de la grue, afin de vérifier le poids, les points d’élingage et le plan de montage. Le jour de l’érection de la grue, les composants ont été transportés par route et disposés dans un champ situé à cinq minutes à vol d’oiseau du chantier.



Le montage de la nouvelle MCT 58 a nécessité 26 vols d’une durée d’environ 15 minutes chacun. La grue a finalement été montée en six heures et demie sur deux jours. La mâture et la partie tournante ont été mis en place le premier jour, l’installation de la flèche, contre-flèche et la finition ayant été effectuées le deuxième jour.


« Les pales du rotor induisent un vent tourbillonnant, ce qui est difficile à gérer. Il était donc important que nous fassions les choses lentement et de manière régulière. Vous ne pouvez pas réaliser ce type de projet à la hâte lorsque la sécurité est essentielle », déclare M. Chappaz.


Les quatre techniciens GLI du projet communiquaient constamment par radio avec le pilote de l’hélicoptère pour s’assurer que le processus respectait exactement le programme. La distanciation physique requise du fait de la COVID-19 a posé un défi supplémentaire, mais l’équipe s’est adaptée pour accomplir le travail en toute sécurité et de manière professionnelle.


La grue, d’une hauteur sous crochet de 19,7 m et disposant d’une flèche de 30 m, a été montée sur pieds de scellement. La charge maximale est de 3 t à 20,7 m et de 1,96 t à 30 m. EDF fera fonctionner la grue par radiocommande pour démonter l’ancienne grue 427 E, effectuer l’entretien général des batardeaux de 3 t et du réseau de prise d’eau de 1 t et participer à un projet de renforcement du barrage.


« Je suis très fier de ce que les équipes GLI et Manitowoc ont réussi à accomplir pour ce chantier complexe. La grue fonctionne bien et EDF est satisfaite du résultat. Une bonne organisation du projet, une collaboration et une communication étroites ont été la clé du succès ! », conclut Christophe Chappaz.


Pour en savoir plus sur la grue Potain MCT 58, consultez le site Web de Manitowoc.