Points de vue sur Potain


La société de construction française Angevin est un client de longue date de Potain. Son directeur du matériel, Dominique Joly, s'entretient avec nous à propos du partenariat entre les deux entreprises.


Promenez-vous dans n'importe quelle ville, n'importe où dans le monde, et il y a de bonnes chances que vous aperceviez des grues à tour Potain dans le paysage. Cette observation n'est nulle part aussi vraie qu'en France, pays de naissance de la marque, où le nom de Potain est synonyme de grues à tour. Partout dans le pays, il y a des entrepreneurs, des sociétés de location et des concessionnaires associés à la marque, et la France compte aussi deux usines et plusieurs autres sites Potain, dont le siège social à Dardilly, tout près de Lyon. Il est donc juste de dire que les Français maîtrisent leur sujet en ce qui concerne Potain, et peu connaissent la marque aussi bien qu'Angevin, un entrepreneur de Rennes qui œuvre principalement dans l'ouest du pays. L'entreprise a été fondée il y a plus de 80 ans et elle utilise des grues Potain depuis des dizaines d'années pour accompagner son programme de travaux de construction, qui englobent des projets résidentiels, industriels et d'infrastructure.


Dominique Joly, directeur du matériel chez Angevin, est responsable du parc d'équipements de la société. Il explique comment le solide retour sur investissement est au cœur de ses achats récurrents de grues Potain.


« La valeur ajoutée que nous tirons de nos investissements dans des grues Potain est leur qualité et leur fiabilité », déclare-t-il. « Pour obtenir la meilleure rentabilité possible d'une grue à tour, il faut qu'elle soit rapide et fiable. C'est ce qui vous fera gagner de l'argent sur un chantier. »


Dominique Joly explique que la philosophie de son entreprise et ses investissements concernant Potain sont toujours guidés par le meilleur retour sur investissement. Par exemple, quand la société a ajouté des grues MDT 219 à son parc, elle a opté pour la plus courte longueur de flèche, car c'était la solution la plus rentable pour ses projets. De plus, elle a déjà un grand nombre de grues Potain à forte capacité, donc elle savait qu'elle pourrait les employer sur les chantiers qui seraient trop importants pour les nouvelles grues MDT 219.


« Quand nous avons l'intention d'ajouter des grues à notre parc, nous regardons toujours les courbes de charges, mais nous ne payons que pour la longueur de flèche qui correspond à nos besoins », dit Dominique Joly. « Toutefois, en général, nous préférons presque toujours avoir une grue Potain à forte capacité sur nos chantiers. C'est la manière la plus rapide d'accomplir la tâche. »


Angevin exploite un parc Potain de 25 grues à montage par éléments et de 24 grues à montage automatisé. Sur les 25 grues à montage par éléments, 17 sont des MDT topless. Celles-ci sont rapidement devenues les grues les plus prisées du parc de l'entreprise grâce à leurs excellentes performances de levage, associées à leur rapidité de transport et à leur facilité de montage sur les chantiers.


« Le transport est important », fait remarquer Dominique Joly. « Les composants Potain sont légers et s'emboîtent bien entre eux pour le transport. Les repères sont également clairs, ce qui est particulièrement important pour nous quand nous séparons les grues une fois de retour dans nos dépôts. »


Angevin adopte une approche hautement professionnelle de l'exploitation de son parc de grues, ce qui là encore fait de son partenariat avec Manitowoc et Potain une évidence. Ses dernières grues MDT sont équipées du système de commande unique Crane Control System (CCS) de Manitowoc et Angevin veille à ce que le logiciel anti-collision perfectionné de Manitowoc soit intégré au système de commande.


L'entreprise essaie aussi de numériser le plus possible ses activités et elle tire donc parti du programme de bibliothèque technique mondiale (GTL) de Manitowoc pour les publications techniques en ligne. Les coûts spécifiques de gestion et d'exploitation de chaque grue sont suivis de près, ce qui permet à Angevin de comprendre le retour sur investissement pour chacun de ses achats de grues Potain.


Selon Dominique Joly, les propriétaires de grues Potain bénéficient de tout un éventail d'avantages et il a été particulièrement impressionné par les évolutions de ces dernières années depuis la mise en place de The Manitowoc Way.


« Il y a eu une réelle accélération de l'innovation chez Potain, ce qui a été très appréciable », précise-t-il. « C'est bien de voir l'entreprise continuer à se remettre en question et à offrir des grues encore meilleures et des niveaux de service encore plus élevés. »


Angevin a été fondée en 1936 par Alexandre Angevin et a démarré ses activités en construisant des maisons dans le sud de Rennes. Après la Deuxième Guerre mondiale, l'entreprise s'est considérablement développée et la deuxième génération a pris le relais en la personne de Daniel Angevin, fils du fondateur. Aujourd'hui, David et Sébastien Angevin, membres de la troisième génération, font aussi partie de l'équipe de direction de l'entreprise qui emploie environ 800 personnes et exerce ses activités à partir de six dépôts.

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle

© 2020 The Manitowoc Company, Inc.

ABONNEZ-VOUS À LA 
LOOKING UP NEWSLETTER