Découvrez l'équipe et l'inspiration à l'origine des nouveaux camions-grues de National Crane

Les camions-grues National Crane sont à la pointe de l’innovation depuis plus de 50 ans. Ses deux nouvelles versions, le NBT60XL et la série NBT40-2, en sont la preuve. Looking Up s’est entretenu avec trois membres de l’équipe à l’origine du succès durable de la marque.


Si vous avez déjà suggéré une amélioration liée à la conception des camions-grues National Crane, il y a de fortes chances que vos commentaires aient déjà été pris en compte dans les deux derniers modèles de la marque, qui sont le fruit du programme d’écoute du client de Manitowoc.


Looking UP a interrogé Bob Ritter, chef de produit, Ryan Moose, chef d’ingénierie, et JC Hoffman, ingénieur principal, sur la manière dont le programme d’écoute du client a influencé la conception des produits finaux.



Looking Up : Les nouveaux camions-grues NBT60XL et la Série NBT40-2 représentent-ils un changement de direction pour National Crane ? Comment s’intègrent-ils dans le portefeuille de produits ?


Moose : Ces deux modèles occupent une place très importante dans notre gamme de produits dans la mesure où ce segment constitue notre fer de lance. Le NBT60XL est une version améliorée du très populaire NBT50L et indique clairement une évolution du marché vers des machines plus grandes. C’est la raison pour laquelle nous ajoutons de plus en plus de caractéristiques de grue sur camion dans la gamme de produits. Les clients veulent que les camions-grues puissent être utilisés comme les grues sur camion, à savoir de nombreuses tâches de grue taxi et une reconfiguration aussi rapide que possible pour plusieurs travaux dans la même journée. Et je pense que ces deux grues représentent une étape importante dans l’amélioration de cette sensation de grue sur camion. Les deux sont d’une grande importance pour le secteur des services publics, où nous constatons un besoin d’aller toujours plus haut. Nous avons donc axé ces machines vers ce marché pour répondre à ces demandes.


LU : Quelles sont les caractéristiques que vous avez incorporées dans le NBT60XL pour répondre directement aux sollicitations des clients ?


Moose : Bien que le NBT50L connaisse un énorme succès, nous savons que les clients veulent toujours une plus grande capacité. Cette idée a directement conduit au développement du NBT60XL. Certains clients souhaitaient pouvoir installer les stabilisateurs dès leur arrivée sur le chantier, alors que le camion était encore en marche. Bien que ce ne soit pas la modification la plus difficile, ils apprécient vraiment la possibilité d’installation encore plus rapide. Le principal changement réside toutefois dans les différentes options de contrepoids ou, plus précisément, les configurations de conduite sur route. Ils veulent avoir la possibilité de monter et de soulever simultanément les contrepoids.


Il y avait également des caractéristiques de conception de contrepoids assez spécifiques pour obtenir le maximum de flexibilité possible, afin de permettre une réaffectation rapide des machines pour la tâche suivante. Nous avons évité d’utiliser une plaque de base, et comme vous pouvez avoir plusieurs configurations allant jusqu’à 7,26 tonnes (16 000 lbs), vous n’avez pas à tout déplacer si vous voulez par exemple ajouter 2,27 tonnes (5 000 lbs) aux 2,72 tonnes (6 000 lbs) que vous aviez au départ.



LU : Dans quelle mesure les avantages du contrepoids offerts par le NBT60XL sont-ils uniques ?


Moose : Certaines machines de nos concurrents offrent une flexibilité similaire, mais le nombre de contrepoids qu’ils fournissent complique les choses. Nous avons fait du bon travail en offrant de la flexibilité sans avoir à garder la trace de six ou huit blocs de contrepoids.


Ritter : Je mets nos concurrents au défi d’offrir le même type de dispositifs pour la conduite sur route que nous, en raison de la façon dont leurs contrepoids sont répartis par rapport aux nôtres. Nos ingénieurs ont tiré parti de l’excellente similitude de nos pièces pour fournir la bonne combinaison de contrepoids, non seulement pour la capacité de levage, mais aussi pour la meilleure répartition du poids afin de garantir une conduite sur route plus adaptée.


LU : Et quelles ont été les suggestions des clients pour la série NBT40-2 ?


Ritter : Si vous comparez la série NBT40-1 à la série NBT40-2, vous remarquerez que cette dernière dispose de plus de fonctionnalités pour l’opérateur. L’essence même du développement de ces produits consiste à prendre un produit solide et bien accepté sur le marché et le rendre plus simple et plus efficace à utiliser.


Hoffman : Celui-ci ressemblait davantage à un projet radical. Nous avons eu l’avantage de nous concentrer sur les retours clients dès le début et nous avons pu les intégrer continuellement jusqu’à la finalisation du projet. L’accent a été mis sur les opérations de montage et de démontage, la plupart de ces fonctions étant désormais sans fil. Par exemple, les commandes du treuil et du stabilisateur avant situées sur le pare-chocs avant ont permis à une seule personne de réaliser une grande partie du travail qui devait être effectué par deux personnes auparavant. Un nez de flèche auxiliaire rabattable permet également à l’opérateur de changer rapidement de configuration sans avoir à retirer physiquement les accessoires.


Nous avons aussi reçu de nombreux commentaires sur la cabine basculante et avons redessiné le siège de commande en le rendant plus confortable pour une position assise prolongée, ce qui augmente la productivité. Nous avons ensuite ajouté de nombreuses fonctionnalités pratiques que l’on retrouve sur une grue sur camion, comme des caméras sur le treuil arrière.



LU : Comment les deux modèles de la série NBT40-2 ont-ils atteint un pourcentage d’amélioration à deux chiffres par rapport à leurs prédécesseurs, sans augmenter le poids total de la grue ?


Hoffman : Le NBT40-1 a été extrêmement populaire en raison de sa polyvalence, notamment sa capacité à être monté sur de nombreux camions, les configurations de conduite sur route, etc., et en grande partie grâce à la répartition de son poids. Il était donc extrêmement important de bien faire les choses avec le NBT40-2. Nous avons commencé par définir la capacité et les spécifications que nous voulions, ce qui signifiait qu’un grand nombre de composants primaires, tels que les roulements et les cylindres, ainsi que la structure générale, devaient être plus lourds.


L’augmentation de poids n’étant pas envisageable, nous avons dû travailler à l’envers pour réduire le poids dans les emplacements standard et faire preuve de créativité. Nous avons donc entièrement repensé le porteur et la structure, réduit le poids de la flèche et allégé le contrepoids en le déplaçant de l’axe central du système d’orientation, ce qui le rend plus efficace. Si l’on veut fabriquer une grue dont la capacité de levage est de 10 % supérieure, il faut vraiment creuser en profondeur pour parvenir à un produit final dont le poids et la taille sont identiques à ceux de son prédécesseur !


LU : Vous avez mentionné le Truck Mod Center. Pouvez-vous nous expliquer ce que c’est et le rôle qu’il joue dans le développement de nouveaux produits ?


Ritter : Le Truck Mod Center est un service et un avantage concurrentiel qu’offre National Crane. Le Truck Mod Center regroupe des ingénieurs d’application et des assembleurs et soudeurs extrêmement talentueux qui personnalisent le châssis du camion pour l’application appropriée à chaque modèle. C’est ce concept qui distingue les camions-grues et plus particulièrement National Crane pour l’attention portée au châssis du camion et à la grue en tant qu’ensemble formant un tout.


Nous avons déjà mentionné la tenue de route et cela commence avec les ingénieurs d’application du Truck Mod Center. Lorsque nous avons fixé les exigences pour les nouvelles grues, c’est-à-dire qu’elles ne peuvent être plus grandes ni plus lourdes qu’elles ne le sont actuellement, et qu’elles doivent pouvoir soulever 10 % de plus, la tâche était difficile, mais ils ont réussi à atteindre ces objectifs ambitieux. Ils se sont impliqués dès le début pour créer le dispositif optimal pour l’application.


Ensuite, une fois la production lancée, un ingénieur travaille directement avec notre équipe d’exploitation de l’usine pour s’assurer que le concept devient réalité. Les grues et le montage sont-ils suffisamment éprouvés ? Plus l’intégration dans le châssis est optimisée, meilleure est l’expérience de levage, car vous utilisez la force du camion pour réduire la flexion à l’intérieur de la grue, afin de donner la sensation plus solide et intégrée d’une grue sur camion. Ou comment assurer l’interfaçage électrique le plus robuste et améliorer la façon dont il est intégré au camion ? Quelle est la meilleure façon de procéder pour que ces éléments durent bien au-delà de la durée de vie de la machine ?


Nous formons un groupe d’ingénieurs très restreint et très soudé, et je pense que cela se traduit par des produits réussis, car tout le monde travaille en complète harmonie.


Hoffman : C’est vrai et, du point de vue de l’ingénierie, il est tout aussi important de disposer d’ingénieurs compétents qui sont prêts à faire preuve de souplesse et à apporter des modifications à la volée. Au fur et à mesure du processus de développement, les choses changent constamment, et on a besoin de collègues qui travaillent bien dans un environnement où on peut être amené à concevoir deux ou trois autres itérations jusqu’à obtention d’un bon résultat. Notre équipe est justement disposée à faire cela.


LU : Est-ce ainsi que National Crane parvient à rester en tête du marché année après année ?


Moose : Ces ingénieurs sont hautement qualifiés et passionnés par les équipements lourds, ce qui leur permet de proposer des solutions techniques de premier ordre. Mais il s’agit avant tout de rester proche de nos clients. Le simple fait d’écouter leurs besoins nous permet de garder une longueur d’avance et d’être à la pointe de l’innovation. Nous ne rejetons pas d’emblée les demandes, mais nous aimons les examiner individuellement. Nous disposons de la latitude et de l’attention nécessaires pour prendre le temps d’étudier ces questions et voir si elles méritent d’être développées, et c’est précisément ainsi que nous avons créé ces deux produits.